Partie des adorations

Leçon 2 : Se purifier des najaçah – des substances impures selon la Loi de l’Islam –

 

Parmi ce qui est une najaçah on cite : l’urine, les selles, le sang, le pus, le vomi, les boissons alcoolisées, la maytah –exceptée celle des poissons, des criquets et des humains- ainsi que ses os et ses poils. On distingue la najaçah perceptible de la najaçah imperceptible.

La najaçah perceptible (^ayniyyah) : c’est la najaçah dont on distingue la couleur, le goût ou l’odeur ou une quantité restante.

On purifie l’endroit souillé par la najaçah perceptible en éliminant la substance puis en versant de l’eau purificatrice sur l’endroit souillé par l’impureté. Lorsque la couleur, le goût et l’odeur ont disparu, l’endroit est purifié.

La najaçah imperceptible (houkmiyyah) : c’est la najaçah dont la substance, le goût, la couleur et l’odeur on disparu.

On élimine la najaçah imperceptible en versant de l’eau purificatrice sur l’endroit que la najaçah a touché. Ainsi, lorsque de l’urine a touché un endroit puis a séché de sorte que sa substance a disparu ainsi que sa couleur, son goût et son odeur, il suffit de verser de l’eau sur cet endroit pour qu’il soit purifié.

S’il s’agit d’une najaçah provenant du chien ou du porc, par exemple lorsque quelqu’un a touché un chien ou un porc avec la main humide ou lorsque son corps ou ses vêtements ont été touchés par la salive du chien ou du porc, on élimine cette najaçah en lavant l’endroit souillé sept fois avec de l’eau purificatrice dont une fois en mélangeant l’eau avec de la terre purificatrice.

Remarque : Les animaux vivants sont tous purs sauf le chien, le porc et le produit du croisement avec l’un d’eux ou des deux ensemble.

Show More

Related Articles

Back to top button