Partie des Comportements Islamiques

Leçon 6 : Le mensonge

 

Le mensonge fait partie des péchés de la langue ; c’est dire quelque chose qui n’est pas conforme à la réalité, sciemment, c’est-à-dire tout en sachant que l’information que l’on donne n’est pas conforme à la réalité. Mentir est interdit, que ce soit en étant sérieux ou en plaisantant. Le Prophète sallallahou ^alayhi wa sallam a dit :

لاَ يَصْلُحُ الْكَذِبُ فِي جِدٍّ وَلاَ فِي هَزْلٍ

(la yaslouhul-kadhibou fi jiddin wa la fi hazl)

ce qui signifie : «Le mensonge n’est autorisé ni en étant sérieux, ni en plaisantant» [rapporté par Al-Bayhaqiyy]. Il a dit aussi :

إِيَّاكَ وَالْكَذِبَ فَإِنَّ الْكَذِبَ يَهْدِي إِلَى الْفُجُورِ وَإِنَّ الْفُجُورَ يَهْدِي إِلَى النَّارِ، وَلاَ يَزَالُ الْعَبْدُ يَكْذِبُ وَيَتَحَرَّى الْكَذِبَ حَتَّى يُكْتَبَ عِنْدَ اللهِ كَذَّاباً

(‘iyyaka wal-kadhiba fa’innal-kadhiba yahdi ‘ilal-foujouri wa ‘innal-foujoura yahdi ‘ilan-nar ;wala yazalou l-^abdou yakdhibou wa yataharra l-khadhiba hatta youktaba ^inda l-Lahi kadh-dhaba)

ce qui signifie : «Prends garde au mensonge car le mensonge mène aux grand péchés et les grands péchés mènent à l’enfer. L’homme ne cesse de mentir et de chercher à mentir jusqu’à ce qu’il soit inscrit pas les anges en tant que menteur» [rapporté par Ibnou Majah].

Beaucoup de choses relevant des péchés de la langue entrent dans la catégorie du mensonge comme le serment mensonger, le faux témoignage et le mensonge au sujet de Allah et de Son messager.

1 – Le serment mensonger : le serment mensonger compte parmi les grands péchés. C’est par exemple lorsque quelqu’un jure par Allah tabaraka wa ta^ala quelque chose qui n’est pas conforme à la réalité en disant : «Je jure par Allah que j’ai fait telle chose» alors qu’il ne l’a pas faite, ou bien : «Je jure par Allah que je n’ai pas fait cette chose» alors qu’il l’a faite. Cela fait partie du manque de glorification envers Allah ta^ala.

2 – Le faux témoignage : «faux» signifie ici : mensonger. Le faux témoignage compte parmi les plus grands des grands péchés, comme lorsque quelqu’un témoigne auprès du juge que Untel a volé alors que c’est un mensonge.

Le Prophète sallallahou ^alayhi wa sallam a dit :

عَدَلَتْ شَهَادَةُ الزُّورِ الإِشْرَاكَ بِاللهِ

(^adalat chahadatou z-zouri l-‘ishraka bi l-Lah) [rapporté par Al-Bayhaqiyy]

qui signifie que le faux témoignage est comparable au fait d’adorer autre que Allah, c’est-à-dire qu’il lui ressemble du point de vue de la gravité du péché qui en résulte. Cependant, cela ne signifie pas que celui qui le commet sort de l’Islam, mais cela signifie qu’il a commis un très grand péché.

3 – Mentir au sujet de Allah ou de Son messager : Cela fait partie des grands péchés. Allah ta^ala dit :

وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ تَرَى الَّذِينَ كَذَبُواْ عَلَى اللَّهِ وُجُوهُهُم مُّسْوَدَّةٌ

(wa yawma l-qiyamati tara l-ladhina kadhabou ^ala l-Lahi woujouhouhoum mouswaddah)

ce qui signifie : «Le jour du jugement, tu verras ceux qui ont menti au sujet de Allah, le visage noirci» [sourat AzZoumar / 60].

Mentir au sujet de Allah, c’est, par exemple dire que Allah a créé à tel endroit une montagne d’or alors qu’elle n’existe pas à l’endroit en question ; cela n’est pas conforme à la réalité sachant par ailleurs que Allah est assurément tout puissant à créer une telle chose. Parmi les mensonges au sujet de Allah, il y en a qui sont de la mécréance. C’est le cas, par exemple, de celui qui dit que Allah est assis au dessus du Trône (al-^arch) ou qu’Il habite la direction du haut ou qui dit qu’Il s’incarne en toute chose ; tout cela est de la mécréance. De même, celui qui attribue à Allah d’avoir rendu licite ce qu’Il a interdit dans la Loi de l’Islam ou d’avoir rendu interdit ce qu’Il a rendu licite en sachant qu’il en est ainsi.

Mentir au sujet du Messager sallallahou ^alayhi wa sallam, c’est par exemple attribuer mensongèrement au Messager de Allah sallallahou ^alayhi wa sallam une parole qu’il n’a pas dite. Le Messager de Allah sallallahou ^alayhi wa sallam a dit :

إِنَّ كَذِباً عَلَيَّ لَيْسَ كَكَذِبٍ عَلَى أَحَدٍ، فَمَنْ كَذَبَ عَلَيَّ مُتَعَمِّداً فَلْيَتَبَوَّأْ مَقْعَدَهُ مِنَ النَّارِ

(‘inna kadhiban ^alayya layça kakadhibin ^ala ‘ahad ; faman kadhaba ^alayya mouta^ammidan falyatabawwa’ maq^adahou mina n-nar)

ce qui signifie : «Certes, mentir à mon sujet n’est pas comme mentir au sujet de quelqu’un d’autre et celui qui ment à mon sujet sciemment qu’il se prépare à prendre sa place en enfer» [rapporté pas Mouslim]. Il y a des mensonges au sujet de Allah qui aboutissent à la mécréance. Comme par exemple prétendre que Allah est assis sur le Trône ou qu’Il est dans une direction ou dire que Allah est incarné dans toutes les choses ; ou prétendre que Allah a rendu licite ce qu’Il a interdit dans Sa Loi, ou qu’Il a interdit ce qu’Il a rendu licite dans Sa Loi, tout en sachant que la réalité est différente de ce qui est dit. Tout cela est de la mécréance.

Show More

Related Articles

Back to top button