Partie des Comportements Islamiques

Leçon 1 : La sincérité dans l’adoration ; l’insincérité ; l’infatuation

 

La sincérité dans l’adoration fait partie des obligations du cœur. Elle fait aussi partie du bon comportement

Faire preuve de sincérité dans l’adoration signifie: accomplir l’acte d’obéissance à Allah ta^ala pour Allah ta^ala uniquement, c’est-à-dire ne pas rechercher par son acte les louanges, les regards respectueux ni les égards de la part des gens. Allah ta^ala a fait de la sincérité une condition pour que les bonnes oeuvres soient récompensées. Allah ta^ala dit:

فَمَن كَانَ يَرْجُو لِقَاء رَبِّهِ فَلْيَعْمَلْ عَمَلاً صَالِحًا وَلا يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِ أَحَدًا

(faman kana yarjou liqa‘ a Rabbihi falya^mal ^amalan salihan wa la youchrik bi^ibadati Rabbihi ‘ahada)

ce qui signifie: «Celui qui croit au jour du jugement, qu’il accomplisse des bonnes œuvres et qu’il ne recherche l’agrément de personne d’autre que son Seigneur par ses actes d’adoration» [sourat Al-Kahf / 110].

Le musulman sincère est celui qui effectue les actes d’obéissance -prière, jeûne, pèlerinage, zakat, récitation du Qour’an notamment- en recherchant la récompense de la part de Allah et non pas pour que les gens le louent pour cela et parlent de lui en bien. Ainsi celui qui prie doit le faire en ayant une intention sincère pour Allah ta^ala uniquement et non pas pour que les gens disent de lui : «Untel est assidu dans la prière, il ne délaisse aucune obligation».Celui qui jeûne doit jeûner pour l’agrément de Allah ta^ala uniquement ; de même que pour celui qui verse la zakat, qui fait une aumône, qui récite le Qour’an ou quiconque veut faire une œuvre de bienfaisance. Le Prophète, sallallahu ^alayhi wa sallam, a dit: (‘inna l-Laha youhibbou ‘ahadakoum ‘idha ^amila ^amalan ‘an youtqinahou) ce qui signifie : «Certes, Allah agrée que lorsque l’un de vous fait une œuvre, il la perfectionne » [rapporté par le hafidh As-Souyoutiyy].

Il lui fut demandé: «Que signifie : le perfectionner, ô Messager de Allah ?» Il répondit : (youkhlisouhou mina r-riya‘i wa l-bid^ah) ce qui signifie : «Qu’il la préserve de toute insincérité et de toute mauvaise innovation».

L’insincérité : l’insincérité est le contraire de la sincérité, elle signifie le fait de viser à travers ses actes de bien -par exemple le jeûne ou la prière- l’estime et le regard respectueux des gens. L’insincérité annule la récompense des œuvres qu’elle accompagne. Ainsi, aucune œuvre de bien dans laquelle l’insincérité intervient n’amène de récompense, qu’on ait eu seulement l’intention de l’effectuer pour l’agrément des gens ou qu’on ait accompagné cette intention de l’intention de rechercher la récompense de Allah ta^ala.

L’infatuation par l’obéissance à Allah ta^ala : L’infatuation par l’obéissance à Allah consiste à observer ses actes d’adoration comme provenant de soi-même en n’ayant pas à l’esprit qu’ils sont un bienfait accordé par Allah ; c’est-à-dire : que l’esclave observe ses adorations et ses bonnes œuvres comme provenant de lui-même sans observer le fait qu’elles sont un bienfait dont Allah l’a gratifié ; c’est en effet Allah Qui lui a accordé une telle faveur, Qui lui a donné la capacité d’accomplir ces bonnes œuvres et Qui lui a donné l’inspiration de les faire. L’insincérité dans les actes de bien et l’infatuation dans l’obéissance à Allah sont deux péchés du cœur et deux défauts détestables dont la personne responsable doit se garder. On doit faire preuve de sincérité dans son adoration de Allah ta^ala afin d’en obtenir la récompense.

Show More

Related Articles

Back to top button